Rechercher
  • Nicolas HEMAIN

Connaître son entreprise

Notre société actuelle est caractérisée par une transmission incroyablement rapide de tous types d'informations. Ce qui peut apparaître, au premier abord, comme une avancée technologique prodigieuse devient à terme générateur de pathologies de communication importantes. Comment cela se ressent-il dans le monde de l'entreprise ?



Lors du lancement ou de la gestion de toute entreprise, la focalisation du dirigeant n'est pas nécessairement sur les problématiques internes, mais plutôt sur la recherche de clients, le suivi des affaires, les emprunts, les levées de fonds… Tout est orienté vers un service client le plus fiable possible pour faire décoller ou perdurer l'affaire. Mais négliger (même involontairement) sa gestion interne peut développer certains malaises.

Photo de Unsplash

Vous avez lancé, repris cette entreprise et tout semble rouler : les clients sont satisfaits, vous vous faites recommander … bref, tous les voyants externes sont au vert. Cependant, vous savez que quelque chose ne vous convient pas au sein même de votre société, mais vous n'arrivez pas à le saisir.


Le développement d'une société, notamment les recrutements et créations de nouveaux services arrivent logiquement en période de forte activité : la surcharge n'est plus tenable pour les collaborateurs, il faut renforcer les rangs. La conséquence est la suivante : le temps de formation des nouveaux entrants sera très réduit -"sur le tas"- ce qui aura pour effet une assimilation seulement partielle de la culture de l'entreprise par ceux-ci. De plus, ceux qui arriveront après seront formés par les précédents, eux-mêmes peu formés.


Avant de vous en rendre compte, vous n'avez plus conscience de qui compose votre entreprise.


Il existe deux types de visions à ce sujet :

- L'entreprise est caractérisée par une somme d'individualités, et chacun travaille comme il le veut.

- L'entreprise est caractérisée par des règles de communication, par une forte culture auxquelles les individualités viennent se greffer.

Photo de Unsplash

Je penche fortement pour la deuxième vision : une entreprise se doit d'être caractérisée par un tronc commun de règles de communication et de procédures, qui permettent à tout le monde de parler le même langage.


Cela ne signifie pas que les individualités doivent être étouffées, au contraire : la communication est simplement encadrée et définie par des règles simples.

Par exemple, si une réunion pour les projets de type A est prévue le lundi à 9h, il faut profiter de ce moment pour aborder les sujets afférents aux projets A en présence de l'ensemble de l'entreprise (sauf extrême urgence dans le courant de la semaine évidemment). Avec cette réunion, la personne n'aura pas à interpeller chaque collaborateur au fil des jours pour expliquer son idée. En réunion, tout le monde se met d'accord rapidement, le sujet est clos, les interactions sont limitées au nécessaire.


Un dirigeant ou un manager reprendra une bonne gestion de ses équipes en formalisant des règles de communication claires et adaptées à son activité. Une formation initiale plus importante des nouveaux recrutés sera sans doute nécessaire, mais elle transformera drastiquement la facilité de gestion des projets. La simple rédaction d'une procédure destinée aux arrivants est aussi une solution pour assimiler plus facilement le fonctionnement de l'entreprise.


Photo de Pixabay

En conclusion, les moyens de communication instantanés disponibles partout gratuitement et faciles d'utilisation ne répondent pas d'eux-mêmes à une problématique bien plus complexe qui est celle de la gestion des rapports humains au sein d'une entreprise. Une réponse à apporter est la standardisation de la gestion des projets, pour installer une communication efficace et encadrée qui entrera à terme dans la culture même de l'entreprise.


“La communication est une science difficile. Ce n’est pas une science exacte. Ça s’apprend et ça se cultive.” Jean-Luc Lagardère

32 vues0 commentaire