Rechercher
  • Nicolas HEMAIN

En quoi l'organisation spatiale agit-elle sur le bien-être des collaborateurs ?

La volonté première en entreprise, indispensable à sa survie, est de générer du profit pour développer son activité et lui permettre de prospérer à travers les années. Avec le rapport au travail de chacun qui évolue fortement aujourd'hui, des composantes annexes d'une bonne gestion sont propulsées au premier plan.


Parmi ces composantes, le bien-être des salariés est de mise : les exigences des collaborateurs sont de plus en plus élevées, et une simple augmentation de salaire de temps en temps ne saurait satisfaire pleinement chacun.

Mais alors sur quels leviers psychologiques faut il agir, et comment ?

Photo de Unsplash

Un levier puissant à activer facilement est l'organisation de l'espace au sein de sa société. Le cerveau humain (en règle générale) se satisfait fortement à évoluer dans un environnement rangé, avec une vision et une compréhension immédiate des espaces.


Une organisation spatiale est applicable dans tous les espaces de son entreprise : dans les bureaux, dans le dépôt, sur une unité de production, dans les espaces détente/repas, etc. Bien souvent, en observant le dépôt d'une entreprise, il est aisé de deviner comment les bureaux sont tenus : vous l'aurez compris, tout est lié.


L'organisation, l'optimisation et la bonne définition de chacun de ces espaces est facteur d'une augmentation de la sérénité générale des employés, que ce soit conscient ou non. Même si vous savez où il se trouve, cela vous fera toujours bizarre d'aller chercher le marteau dans les toilettes.


Une démarche d'organisation spatiale se doit d'être globale entre tous les collaborateurs et sur tous les espaces. Il faut bien commencer quelque part, certes. Mais lorsqu'une zone est considérée comme rangée et organisée complètement, il faut dans la foulée en commencer une autre pour rester dans la dynamique et appliquer un rangement efficace partout. L'idéal est de mener de front les espaces, mais le manque de ressources peut être une limite.

Image de Pixabay

L'erreur à ne pas commettre serait de ne traiter qu'une seule zone (même si le résultat est très abouti et satisfaisant) et de laisser passer du temps avant le traitement des zones suivantes. Pendant ce battement, la zone précédemment rangée se calquera naturellement sur les zones qui n'ont pas encore été traitées, et c'est un retour à la case départ.


Une entreprise qui dispose d'une organisation spatiale générale définie et propre apparaît comme robuste ainsi que sécurisante auprès des collaborateurs. Le processus est long, mais lorsque que les systèmes de rangement sont en place et solides, ranger devient une action évidente et ne tient plus de l'effort insurmontable (attention, il faut que les systèmes soient opérationnels et fiables, ce qui signifie que des périodes d'essais s'imposent).


De plus, les nouveaux arrivants s'imprègnent immédiatement des règles implicites de discipline de rangement qui sont transmises via cette organisation stratégique et efficace, la formation sur ce point en sera donc limitée.

Image de Pixabay

Enfin, il s'agit d'un atout majeur en cas de réception de clients pour les valeurs de fiabilité qui se dégagent d’un environnement sain.

Il est intéressant, de nos jours, de creuser des pistes d'amélioration du bien-être au travail en dehors des augmentations salariales ou de divers avantages, notamment en agissant sur l'environnement des personnes. Ces améliorations sont peu onéreuses, et déclenchent un accroissement global du bien-être psychologique des collaborateurs, ce qui se répercute, à terme, dans la bonne santé de l'entreprise.



"L'homme et son milieu ne font qu'un"

32 vues0 commentaire